Je ne peux pas résister à la l’envie de vous parler des illuminations de la commune de Vimpelles, entre Montereau et Provins.

Vous y trouverez plusieurs stands répartis sur des centaines de mètres, avec des ours en peluche animés, des moulins, des lutins, une sorte de tour Eiffel, des guirlandes partout… Ça danse et ça chante quand on s’en approche. Tout ça réparti sur au moins un kilomètre!

Largement de quoi prolonger la magie de noël et émerveiller tous les enfants, qu’ils aient 7 ou 77 ans. Allez y avant le 10 janvier, ça vaut vraiment le détour!

Illuminations de Noël à Vimpelles
Illuminations de Noël à Vimpelles
© Cyril Loiseau

En cette année 2020 mémorable qui se termine, c’est avec une certaine fébrilité que nous abordons 2021, sans vraie fête et sans nos amis.L’importance d’une bonne santé n’a jamais été aussi grande, alors plus qu’une bonne année, je vous souhaite à toutes et à tous une bonne santé pour 2021!

Avec cette photo, au moins, on aura eu le traditionnel moulin rouge de la Saint Sylvestre, superbement mis en lumière par Scène Sur Loing, même si on a pas les jolies filles à moitié dénudées qui vont avec (pour cause de couvre-feu, sans aucun doute) 😉

Bonne année 2021
Bonne année 2021
© Cyril Loiseau
Le moulin Graciot de Moret Sur Loing éclairé en rouge
Le moulin Graciot de Moret Sur Loing éclairé en rouge
© Cyril Loiseau

Quand je me promène dans le château et son parc, j’imagine souvent les rois, les reines et leur cour évoluer devant moi, avec leur beaux habits et je rêve…

Dans la cour ovale du château de Fontainebleau
Dans la cour ovale du château de Fontainebleau
© Cyril Loiseau

L’autre festival. Pas celui avec un tapis rouge en véritable poil de bouteille recyclée, non, ici c’est le vrai tapis rouge du festival de l’automne, celui où tout le monde est invité (à emporter ses déchets), avec dame Nature en guest star!

© Cyril Loiseau
© Cyril Loiseau
© Cyril Loiseau

L’orgue de l’église Saint-Jean-Baptiste à Nemours comporte 28 jeux, exploités par transmission mécanique via deux claviers de 48 notes, un récit de 26 notes et un pédalier de 27 notes.

Construit par Pierre Désenclos et Jacques Lefebvre et le charpentier Hendi Heurtault, l’orgue fut installé en 1653 dans un buffet conçu par Charles Véniat, sculpteur menuisier ordinaire de la Chambre du roi.

Il fut retouché en 1703 par François Thierry.

En 1744, il reçut un positif de 9 jeux construit par Guyon (menuiseries) et Nicolas Collard (instrument).

En 1782, il fut agrandi par François Callinet et Adrien Picart-Lépine, qui lui ajoutent un jeu de pédales.

Il fut restauré après la révolution en vue de sa remise en service, sans qu’on se souvienne par qui, puis de nouveau en 1849 par Pierre-Alexandre Ducroquet (maison Daublaine et Callinet) où les claviers et la soufflerie furent remplacés.

En 1925, Félix Raugel sensibilisa l’opinion publique au sujet de ce précieux spécimen de l’ancienne facture car il était (et est encore) celui qui contient le plus de tuyauterie du 17e et 18e siècles. 4 ans plus tard le buffet fut décapé des couches de peintures successives et en 1933, l’instrument fut restauré par Victor Gonzalez et Rudolf von Beckerath et inauguré l’année suivante.

L’instrument fut classé aux monuments historiques en 1934 et le buffet en 1944.

L’orgue fut abimé lors de la réfection de la nef dans les années 1970, de nouveau restauré entre 1985 et 1988 par Yves Koenig et inauguré la même année.

De grands travaux de restauration de l’église ont lieu depuis quelques années. Je ne sais pas si l’orgue est concerné, mais il semble toujours en bon état.

L’orgue est géré par l’association Musique et Orgue Nemours Saint-Pierre.

L'église de Nemours et son orgue
L’église de Nemours et son orgue
© Cyril Loiseau