C’est au 12e siècle que fut construit par Louis VII un premier château dont il ne reste presque rien, sur les fondations duquel fut reconstruit le château actuel par Aymard de Brisay, seigneur de La Motte et de Lorrez de 1480 à 1512.

Il fut vendu à la révolution, puis abandonné.

En 1839, il fut racheté par Paul de Ségur et restauré dans son état actuel.

Il fut fréquenté par la célèbre comtesse de Ségur lorsqu’elle rendait visite au cousin de son époux. Il est toujours à l’heure actuelle la propriété des descendants de cette même famille.

Le château a la forme d’un L masquant une terrasse invisible depuis la rue et entouré de douves (qu’on ne voit pas sur la photo) encore remplies d’eau au milieu d’un grand parc.

Le château est inscrit aux monuments historiques depuis le 12 mai 1975. Il ne se visite pas et on ne peut accéder au parc qu’en de rares occasions.

Vue sur la façade ouest du château de la motte à Lorrez-le-Bocage
Vue sur la façade ouest du château de la motte à Lorrez-le-Bocage
© Cyril Loiseau
L'entrée du château de la Motte
L’entrée du château de la Motte
© Cyril Loiseau

C’est tout ce que l’on peut voir depuis la rue.

Juste en face du château de Blandy les Tours, il y a cette charmante demeure atypique et son trottoir gazonné.

Je suis sûr que l’herbe y est plus verte qu’ailleurs et la vie plus douce

Maison individuelle
Maison individuelle
© Cyril Loiseau

Érigée eu 13e siècle, l’église d’Esmans en remplace une autre au même emplacement, endommagée par les normands vers 888. Cette précédente église était consacrée à la Vierge Marie et à l’abbé de Saint-Germain-des-Prés.

En 857, des religieux fuyant les normands à Paris s’y étaient réfugiés et y avaient déposé le corps de leur saint Patron: Saint-Germain. Ils y restèrent jusqu’en 861, date à laquelle ils s’enfuirent à nouveau vers Nogent-sur-Marne.

En 1126, l’église fut cédée par l’archevêque de Sens à l’abbé de Saint-Germain. Qui la fera reconstruire sous la forme d’une seule nef et d’une chapelle surmontée d’un clocher.

Guillaume de Briçonnet, évêque de Meaux, fait ajouter une chapelle seigneuriale au nord au XVIe siècle.

A la révolution, la plus petite des deux cloches fut fondue pour en faire des pièces de monnaie. La plus grosse qui subsiste encore aujourd’hui mesure 1.10m de diamètre et fut baptisée Marie-Rose en 1767.
L’église devient bien national le 24 novembre 1789.

L’église de l’Assomption
L’église de l’Assomption
© Cyril Loiseau

Au bord du Loing à La plaine de Sorques avec un arrière-goût de pique-nique

La plaine de Sorques
La plaine de Sorques
© Cyril Loiseau

Il y a de belles promenades à faire à Flagy. Non seulement en ville et le long des anciens remparts, mais aussi au bord de l’Orvanne

Pont de bois sur l'Orvanne
Pont de bois sur l’Orvanne
© Cyril Loiseau