Érigée eu 13e siècle, l’église d’Esmans en remplace une autre au même emplacement, endommagée par les normands vers 888. Cette précédente église était consacrée à la Vierge Marie et à l’abbé de Saint-Germain-des-Prés.

En 857, des religieux fuyant les normands à Paris s’y étaient réfugiés et y avaient déposé le corps de leur saint Patron: Saint-Germain. Ils y restèrent jusqu’en 861, date à laquelle ils s’enfuirent à nouveau vers Nogent-sur-Marne.

En 1126, l’église fut cédée par l’archevêque de Sens à l’abbé de Saint-Germain. Qui la fera reconstruire sous la forme d’une seule nef et d’une chapelle surmontée d’un clocher.

Guillaume de Briçonnet, évêque de Meaux, fait ajouter une chapelle seigneuriale au nord au XVIe siècle.

A la révolution, la plus petite des deux cloches fut fondue pour en faire des pièces de monnaie. La plus grosse qui subsiste encore aujourd’hui mesure 1.10m de diamètre et fut baptisée Marie-Rose en 1767.
L’église devient bien national le 24 novembre 1789.

L’église de l’Assomption
L’église de l’Assomption
© Cyril Loiseau