Vous le savez, au moment du coucher de soleil, quand le ciel s’y prête, il vaut mieux être au bon endroit et de préférence en avance…

mediatheque
© Cyril Loiseau

Un lieu très dépaysant à préserver parmi les ruines du domaine du château de Ravanne, qui n’existe plus du tout de nos jours.

Cascade de Ravanne
Cascade de Ravanne
© Cyril Loiseau

Le 6 juin 1944, les américains débarquent en Normandie.

Le 26 juillet, les lignes allemandes sont enfoncées à Avranche par le général Patton après le plus grand bombardement de la seconde guerre mondiale (4 000 tonnes de bombes seront lâchées ce jour-là, 60 000 bombes pour 12 km2 de bocage, soit 5 000 bombes incendiaires au km). Dès lors, plus rien n’arrêtera les troupes alliées.

Le 17 aout, on commence à entendre le bruit des canons aux alentours de Moret.

le 18 on apprend qu’une troupe de reconnaissance américaine se trouve à Bourron. Le génie allemand garnit les ponts et le viaduc sur le Loing, le canal, l’Orvanne et la Seine de bombes, dont 4 torpilles de 250Kg sur le pont du canal et 4 autres sur le pont de l’Orvanne.

Le lendemain, les habitations à moins de 200 mètres des ponts sont évacuées par mesure de précaution en attendant l’explosion des bombes.

Le dimanche 20 aout, les détonateurs sont mis en place tandis que le bruit des canons se rapprochent.

Le 21, la circulation sur les ponts est interdite. A 19h, les bombes sur le viaduc explosent. une arche en fonte s’effondre dans le Loing entrainant avec elle sa voisine (hors champ) déjà mal en point après le bombardement anglais.

Incrustation d'une photo d'époque dans une photo récente: Le viaduc de moret
Incrustation d’une photo d’époque dans une photo récente: Le viaduc de moret détruit
© Cyril Loiseau (via Jacques Dangé)

Suite page suivante…

Construite entre 1927 et 1929, cette maison au toit de chaume a été construite par Michel Clemenceau pour son père Georges Clemenceau, dit le Tigre. Ce dernier n’y vivra jamais.
Toutefois, les meubles, objets d’art et souvenirs amassés là en feront un musée consacré au Tigre, dirigé par la femme de Michel Clemenceau, Madeleine Durand, puis sa fille Madeleine Clemenceau jusqu’à sa mort en 2004.
En 2005, le musée est liquidé et les pièces sont vendues aux enchères par son héritier Edmond de Goncourt.

© Cyril Loiseau

En promenade d’un soir d’automne le long du canal, une péniche entrait dans l’écluse du faubourg d’Ecuelles alors que j’arrivais à son niveau. Cela a donné un joli tableau:

une péniche sur le canal du Loing
© Cyril Loiseau

Voici une maison à colombages jouxtant la maison Clemenceau d’écuelles. Je ne sais pas si elle faisait partie d’un ensemble incluant la grange batelière et un troisième édifice ressemblant au corps d’un moulin situé entre les deux ou si elle en était séparée.
En tout cas, c’est un lieu charmant!

© Cyril Loiseau