L’autre festival. Pas celui avec un tapis rouge en véritable poil de bouteille recyclée, non, ici c’est le vrai tapis rouge du festival de l’automne, celui où tout le monde est invité (à emporter ses déchets), avec dame Nature en guest star!

© Cyril Loiseau
© Cyril Loiseau
© Cyril Loiseau

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas publié une photo avec un look naturel…

Les saveurs de l’automne à Moret, c’est un vrai délice!

Maison au bord du Loing
Maison au bord du Loing
© Cyril Loiseau

Pas très loin du calvaire de Saint-Mammès.

J’y ai même croisé un dahu, mais il s’est enfui avant que je n’aie eu le temps de le photographier. Dommage!

Bois du calvaire de Saint-Mammès
Dans les bois du calvaire de Saint-Mammès
© Cyril Loiseau

Quand la nuit s’écroule sur le jour, on assiste à un mélange d’ombres et de lumière, de couleurs chaudes et froides qui subliment l’automne, pour le plus grand plaisir de nos yeux!

coucher de soleil sur la ville
Coucher de soleil sur la ville de Moret sur Loing
© Cyril Loiseau

Le même endroit, 2h plus tôt:

Donjon et Eglise Notre dame de la nativité
Le donjon et l’église Notre dame de la nativité
© Cyril Loiseau
Reconstitution d'une scène d'époque avec des lavandières
Reconstitution d’une scène avec des lavandières
© Cyril Loiseau

Je n’y ai fait que peu de photos cette année, ayant écourté mon passage, coronavirus oblige, d’autant plus que je voulais me rendre aux conférences données par l’ADSCE d’Ecuelles sur les débuts de l’électricité et de la relativité en physique.

D’ailleurs, je n’étais pas le seul à manquer à l’appel, un certain nombre de commerçants étaient absents eux aussi pour une demi-fête, amputée de sa deuxième journée. Nul ne saura faire la part entre les conséquences du virus et les décisions politiques émanant de la mairie, celle-ci ayant notamment déclaré dans le journal vouloir remanier la fête, la trouvant trop commerciale.

La population ne s’est pas déplacée en masse non plus pour braver le petit courant d’air bien frais et annonciateur de l’arrivée de l’automne dans nos contrées. Il y avait un peu de monde mais pas trop (je dirais moitié moins par rapport aux autres années), du moins au moment où j’y suis passé.

Reconstitution d'une scène d'époque avec des lavandières
Reconstitution d’une scène avec des lavandières
© Cyril Loiseau

Il y avait aussi sur la place de l’hôtel de ville des chansons de l’époque accompagnées à l’accordéon.

© Cyril Loiseau

Il y avait aussi dans la cour de la mairie cette voiture ancienne, présente chaque année.

Il s’agit d’une Renault Vivastella 1932, selon l’écriteau. 6 cylindres en ligne, 3000cm3, 16 chevaux. Boîte 4 vitesses, transmission arrière. Elle était donnée pour 110km/h et valait 85 000 francs en 1932

Renault Vivastella 1932 - extérieur
Renault Vivastella 1932
© Cyril Loiseau
Renault Vivastella 1932 - extérieur portes ouvertes
A l’époque, les sièges étaient plus proche d’un canapé que d’autre chose…
© Cyril Loiseau
Renault Vivastella 1932 - intérieur
Le poste de conduite est à droite
© Cyril Loiseau

En marge de la fête, il y avait donc ces 3 conférences fort intéressantes et bien vulgarisées. L’une portait sur les débuts de l’électricité, une autre sur la relativité et la 3e, je ne me souviens plus (la honte!).
Oui, parce que le 20e siècle, c’est aussi la science et la fée électricité!

Comme vous pouvez le constater, nous étions fort nombreux à y assister 😛

conférence
Conférence sur la relativité
© Cyril Loiseau