Elle fût construite à proximité du château (dont on voit la façade au fond de la rue) à partir du 13e siècle à la demande de la famille Britaud, marquis de Nangis. Plusieurs des marquis y sont inhumés.

Elle fit l’objet de travaux au 17e siècle: En 1643 un passage derrière le chœur fut créé et les murs furent crépis. Certaines chapelles sont construites et d’autres déplacées ou détruites. En tout il en reste 4 aujourd’hui.

Sa cloche fut bénite en 1707 puis détruite pendant la Révolution Française et l’église fermée. La cloche actuelle fut bénie en 1763.

Elle est classée aux monuments historiques depuis le 28 août 1989.

En 1999, les façades et les toitures ont été rénovés et entre 2001 et 2009, l’élévation coté nord.

église Saint-Martin et Saint-Magne
© Cyril Loiseau

Le château de La Motte Nangis se trouve dans le cœur historique de la ville de Nangis.

Il fut construit à partir 1436 sur les ruines d’une ancienne forteresse âgée d’au moins 400 ans, après que les anglais lui firent subir d’importants dommages en 1429.

Le roi Charles VII le Bien-Servi avait offert la seigneurie à Denis de Chailly en récompense pour son aide à Jeanne d’Arc.

En 1507, Louis de Brichanteau en devint le propriétaire en épousant Marie de Vères. Il resta aux mains de sa descendance jusqu’à la révolution française.
Le château reçut notamment la visite du roi Louis XIV en 1678.

En 1795, il fut vendu à un notaire parisien qui fit détruire plusieurs parties du château pour ne conserver que l’aile gauche.

En 1859, il est acquis par la municipalité qui en fit sa mairie.

Étonnamment, il n’est pas classé monument historique.

Château de La Motte Nangis
Château de La Motte Nangis
© Cyril Loiseau
moissonneuse dans un champ
Moissonneuse dans un champ à Châteaubleu
© Cyril Loiseau
Moissonneuse à Nangis
Moissonneuse à Nangis
© Cyril Loiseau