Les soirées aux chandelles ont repris au château de Vaux le Vicomte 😍
Songez à y aller, ça vaut vraiment le détour!

Château de Vaux le Vicomte
Château de Vaux le Vicomte
© Cyril Loiseau

Jusqu’au 17e siècle, la cour royale était itinérante. Chaque château se devait donc de réserver une chambre pour le roi.
Le roi Louis XIV n’y dormira jamais. En effet, après la fête mémorable organisée en son honneur à la fin de la construction du château, il préféra rentrer à Fontainebleau. 3 semaines plus tard, Nicolas Fouquet fut arrêté sur ordre du roi. D’aucuns diront que le roi était jaloux du château de Nicolas Fouquet, d’autres en revanche assureront que le château a été construit en utilisant les deniers publics.
La chambre du roi du château de Vaux Le Vicomte est le premier décor de style Louis XIV, richement orné de stucs, dorures à profusion et fresques de Le Brun. Ce style, qui sera utilisé lors de la construction de Versailles, fait que cette chambre est aussi nommée « chambre des stucs ».
A gauche, le portrait de Henriette d’Angleterre réalisé par Jean Nocet.
Juste en dessous une commode Mazarine réalisée par André-Charles Boulle.
A droite, une reproduction du portrait équestre de Louis XIV par René-Antoine Houasse, élève de Le Brun.

La chambre du roi
La chambre du roi
© Cyril Loiseau

Entrez dans les jardins à la Française du château de Vaux le Vicomte, imaginés par Le Nôtre.
Pour cela, vous passerez le petit pont de bois. En effet, la bâtisse est entourée de douves creusées non pas dans un but défensif, mais purement esthétique!
Vous n’y verrez pas de buis: décimés par la maladie, ils ont dû être arrachés.

Accès aux jardins du château  de Vaux le Vicomte
Accès aux jardins du château
© Cyril Loiseau


Ce parterre possède un bassin au milieu duquel se trouve une couronne (ici à l’arrière plan). Cette couronne intègre une fontaine malheureusement à l’arrêt le jour de ma visite. Le parterre se trouve du coté des appartements du roi, de telle sorte qu’il puisse l’admirer depuis la fenêtre de ses appartements.
Ce parterre, conçu en hommage au roi Louis XIV pour sa visite, n’eût pas vraiment l’effet escompté par Nicolas Fouquet…

Le parterre de la Couronne
Le parterre de la Couronne
© Cyril Loiseau

C’est dans cette pièce que Nicolas Fouquet organisait ses affaires.
On y trouve cette statue en bronze patinée d’un éphèbe en prière. C’est une copie de l’original cher à N. Fouquet. Il aurait été caché au Roi soleil afin qu’il ne soit pas saisi et se trouve aujourd’hui au musée Pergamon à Berlin.
On y trouve aussi ce grand bureau en marqueterie, dont le plateau se replie pour permettre d’écrire une lettre (il a apparait ici rabattu). On l’attribue à Pièrre Gole, ébéniste du 17e siècle.
Au dessus de la cheminée, le tableau « La fidélité coupant les ailes de l’Amour afin qu’il ne s’envole pas » est une réplique exécutée par l’atelier de Le Brun, dont l’original se trouve au musée d’Art de Poncé à Porto-Rico.
Juste au dessous de ce tableau, un buste de Sénèque en bronze patiné du 19e siècle.

Le cabinet de Nicolas Fouquet, bureau statue, tableau, cheminée
Le cabinet de Nicolas Fouquet
© Cyril Loiseau

Lors de votre visite du château de Vaux le Vicomte, vous pourriez fort bien croiser au détour d’un couloir ou d’un salon quelques fantômes 👻 surgissant du passé revenus hanter les lieux…

Histoire de fantômes (1/2)
sepia
© Cyril Loiseau
Histoire de fantômes (2/2)
normal
© Cyril Loiseau

Le château vu des jardins, comme un bijou dans son écrin

Vaux le Vicomte vu des jardins
Vaux le Vicomte vu des jardins
© Cyril Loiseau